L’insalubrité de l’eau est la cause principale de mortalité dans le monde depuis la Seconde Guerre mondiale. Pour comprendre ce phénomène, il faut se rendre à l’évidence : l’eau de distribution à Calcutta ne bénéficie pas de la même qualité qu’à Paris. Les valeurs minimales définies par l’OMS (Organisation mondiale de la Santé) sur la potabilité de l’eau servent de référence aux pays et états. Certains renforcent ces valeurs de mesures plus strictes, car elles sont parfois jugées limites. La qualité de l’eau peut donc différer d’un pays à l’autre.

L’eau de distribution et ses pathologies

Il faut parfois des dizaines d’années avant que ne soit établi le lien entre certains polluants contenus dans l’eau et certaines pathologies. C’est ainsi que récemment les normes concernant la présence de plomb (cause de saturnisme), ont été revues fortement à la baisse. Pourtant même si les tuyaux en plomb ne sont plus utilisés dans les maisons récentes, de nombreuses maisons en Belgique et en France en sont encore pourvues.

D’autres molécules telles que l’alumine et le chlore sont autorisées et ajoutées sciemment dans l’eau de distribution. Or elles sont soupçonnées de jouer un rôle important dans la maladie d’Alzheimer pour l’une et des maladies auto-immunes et respiratoires pour l’autre.

Assainir l’eau du robinet pour notre santé

L’eau est réputée consommable jusqu’à votre compteur ; le distributeur du réseau doit le garantir. Le chlore permet cette stabilité et réduit le risque sanitaire dû aux germes, bactéries, virus et pollutions diverses.

Les facteurs de risque sur la qualité de l’eau de distribution sont les suivants :

  • L’eau stagnante : Les endroits où l’eau stagne favorise les dépôts (organiques et inorganiques) et dégrade la qualité de l’eau.
  • La chaleur favorise la prolifération des germes.
  • Le tartre permet le ralentissement du débit et la prolifération des germes.
  • Le contact avec l’air : grâce au déséquilibre qu’il occasionne, le chlore diminue le risque de prolifération organique. Malheureusement, cette substance est volatile et disparaît rapidement au contact de l’air.
  • La chaleur augmente le développement des germes.
  • La combinaison des éléments en certains lieux confinés aggrave fortement le risque : boiler, accumulateur, machine à expresso, adoucisseurs classiques et réservoirs.

Boire l’eau de distribution sans danger

Les stations d’épuration s’équipent pour correspondre de plus en plus aux normes européennes en matière d’eau potable. Parallèlement, la pollution due aux substances rejetées par l’activité humaine augmente.

Les études menées en ce sens sont peu rassurantes et fiables. Toutes les molécules toxiques ne sont pas prises en compte dans les analyses :

  • Les produits potentiellement dangereux : la plupart des pesticides modernes, produits pharmaceutiques, chimiques, pétroliers, et autre produits issus de la chimie « classique », les nouveaux polluants, de type OGM, produits de synthèse ou hormonaux;
  • Les déchets organiques : les lisiers et l’urée, en plus des problèmes qu’ils posent après épandages, contiennent des produits pharmaceutiques, métaux lourds, toxines provenant d’aliments pollués, manipulés ou déclassés qui nourrissent les animaux d’élevages et de compagnies ;
  • Usines de productions : la responsabilité des rejets de polluants que produisent les usines leur incombe entièrement. Le « reconditionnement » de l’eau est effectué par leurs soins et pratiquement sans contrôle extérieur !
  • Métaux lourds : les installations de plomberie ou de chauffage en général vétustes dans nos habitations provoquent l’augmentation du taux de métaux lourds présents dans notre eau ;
  • Stations d’épuration : Lors du traitement de l’eau, les bactéries, les floculant (l’alumine), les désinfectants (le chlore) sont souvent utilisés et se retrouvent immanquablement dans nos eaux potables. Certaines stations d’épuration proposent leurs déchets comme engrais d’épandage. Une bonne part de ces produits se retrouvera dans notre eau tôt ou tard ;
  • Tartre : les appareils détartrants adoucisseurs et produits adoucissants participent au risque de développer des germes, d’accroître l’oxydation des éléments métalliques et la quantité de nitrates. Pourtant des solutions de restructuration de l’eau du robinet existent et font plus que corriger la dureté de l’eau.

La filtration de l’eau de consommation grâce à Eau-Source

Écologiquement parlant, l’eau de distribution reste de loin la meilleure source d’approvisionnementFiltrer l’eau du robinet par des filtres à eau Carbonit ou des fontaines d’eau filtrante est actuellement le meilleur compromis possible pour se prémunir des risques. La filtration permet d’améliorer également le goût de l’eau du robinet.

Les filtres disponibles sur le site Eau-Source enlèvent la majorité des molécules toxiques présentes dans l’eau de distribution. L’eau se maintient qualitative à long terme, sans s’altérer, a meilleur goût, est plus équilibrée et plus saine.

En choisissant de filtrer l’eau du robinet, vous obtenez un résultat parfait, vous réalisez des économies, préservez l’environnement, garantissez une eau saine, pure et équilibrée. L’eau traitée avec nos filtres convient aussi bien aux sportifs qu’aux enfants en bas âge ou aux femmes enceintes.

Contactez Eau-Source pour obtenir des renseignements complémentaires ou un devis relatif aux systèmes de filtration et de restructuration de l’eau du robinet. Nos produits proposent des solutions pour chaque situation (filtration à la maison, au bureau, en camping ou en voyage). Ils sont livrables dans les 48 heures en Belgique, France, Suisse ou Grand-duché du Luxembourg.