Que sont les PFAS :

Les Pfas contenus dans l’eau provenant du réseau de distribution sont présentes sous forme de micoparticules hydrophiles. C’est une famille de résidus de substances per- et polyfluoroalkylées (composés oranofluorés synthétiques) qui regroupe les PFOS, PFOA, PFHxS, PFNA, etc. (peu d’études ont été menées sur d’autres PFAS). Le Bisphénol A et les phtalates sont des molécules plus fines issues du même ordre et qui posent aussi des problèmes au niveau de la santé publique.

Le traitement domestique des PFAS :

Comment traiter les PFAS

Deux traitements domestique sont indispensables pour effectuer une rétention cohérente car outre la taille des molécules majoritairement supérieures à 0,2 µm, certaines, plus fines et plus dangereuses, passent cette première filtration mécanique. Dès lors, le charbon actif devient l’élément secondaire incontournable. Sachez toutes-fois que ce dernier est faiblement performant à cet égard mais reste le meilleur compromis pour le traitement des particules fines et ultra-fines de PFAS.

Le charbon actif végétal, le plus performant, est conditionné en poudre frittée. Les autres, moins fiables, sont disponibles en poudre (inutilisables pour la fonction qui nous concerne), en grains, ou en poudre collée, ou encore extrudée. Les deux derniers conditionnements sont à déconseiller car ils contiennent des colles acryliques (PFAS) ou des résidus de graisses synthétiques.

Vous l’aurez compris, est indispensable de soumettre les particules de PFAS à deux technologie fiables pour en être correctement protégé. Les deux cartouches Carbonit effectuent une rétention des grosses particules + une rétention à 0,15 µm ou 0,02 µm selon la cartouche choisie + aDsorption et aBsorption des fines particules / molécules + chélation + débit convenable voir très convenable pour la IFP Puro + très peu de rétention minérale (Garantie, analyses et certifications TÜV).

Les dispositifs filtrants les mieux adaptés pour filtrer les PFAS sont :

  • Les cartouches Carbonit IFP PURO et IFP ULTRA conviennent bien car, outre leur faible coût, elles allient deux technologies imparables : le charbon actif fritté dont nous avons fait mention plus haut et les IFP. L’IFP Puro (anti-bactérienne et débit de 6L/min ) procure une rétention mécanique à 0,15 µm. L’IFP ULTRA quant à elle procure une filtration mécanique de 0,02µm (antivirale) donc toutes deux sont au niveau de la taille de filtration bien inférieures en taille au seuil critique qui se situe autour de > 0,2µm.
  • L’osmose inverse additionné d’un boîtier pour charbon actif fritté placé en amont. Sachez que si l’osmose inverse convient bien pour le thé, le café, il n’est pourtant pas le meilleur procédé de filtration car un déficit prononcé en Mg et en Ca n’est pas souhaitable pour un usage domestique au quotidien. Lors de l’achat d’un tel appareil, le charbon actif associé au filtre est présent en trop faible quantité et sous forme de grains. Ceci le rend inefficace pour les très fines particules de Pfas qui passeront la membrane osmotique, satureront vite la couche externe des grains puis passeront à côté sans être adsorbés.
  • Ceux qui possèdent une fontaine gravitationnelle coréenne (EVA, Coolmart, Aqualine, Fountain et Keosan) sont bien protégés car la céramique proposée filtre à 0,2µm et le charbon actif (en grains) possède l’avantage de immersion constante effectuée après rétention mécanique ceci favorise la rétention pourtant relative du charbon actif en grain.

En résumé le grand champion de la filtration des PFAS est Carbonit avec son charbon actif fritté, sa botte de filtres tubulaires (IFP à 0,02 ou 0,15 µm) et sa membrane de propreté qui empêche les très grosses particules de colmater la cartouches + 6 mois d’utilisation avec maximum 5000L d’eau traitée. Voyez, ci-dessous, les résultats de rétention obtenus avec le charbon actif fritté.

Les produits chimiques retenus par le charbon actif Carbonit (analyses effectuées sans l’apport bénéfique des IFP) :

Ceux ayant une très grande probabilité d’être adsorbés par le charbon actif fritté :

Aldrine, Anthracène, Atrazine, Azinphos-éthyle, Bentazone, Biphényl, 2.2-Bipyridine, Bis(2-Ethylhexyl) Phthalate, Bromacil, Bromodichlorométhane, P-Bromophénol, Butylbenzène, Hypochlorite de calcium, Carbofurane, Chlore, Dioxyde de chlore, Chlorobenzène, 4-Chloro-2-nitrotoluène, 2-Chlorophénol, Chlorotoluène, Chrysène, m-Crésol, Cyanazine, Cyclohexane, Déïsopropyltatrazine, Désethylatrazine, DDT, O-Déméton, n-dibutylphthalate, 1,2-Dichlorobenzène, 1,3-Dichlorobenzène, 1,4-Dichlorobenzène, 2,4-Dichlorocrésol, 2,5-Dichlorophénol, 3,6-Dichlorophénol, 2,4-Dichlorophénoxy, Dieldrine, Diéthylphthalate, 2,4-Dinitrocrésol, 2,4-Dinitrotoluène, 2,6-Dinitrotoluène, Diuron, Endosulfane, Endrine, Ethylbenzène, Hezachlorobenzène, Hezachlorobutadiène, Hexane, Isodrine, Isooctane, Isoproturon, Lindane, Linuron, Malathion, MCPA, Mecoprop, Metazachlore, 2-Méthyl benzènamine, Méthylnaphtalène, 2-Méthylbutane, Monuron, Naphtalène, Nitrobenzène, m-Nitrophénol, o-Nitrophénol, p-Nitrophénol, Ozone, Parathion, Pentachlorophénol, Propazine, Simazine, Terbutryne, Tétrachloroéthylène, Triclopyre, 1,3,5-Triméthylbenzène, m-Xylène, o-Xylène, p-Xylène, 2,4-Xylénol.

Ceux ayant une grande probabilité d’être adsorbés par le charbon actif fritté :

Aniline, Benzène, Alcool de benzyl, Acide benzoïque, Bis(2-chloroéthyl)ether, Bromodichlorométhane, Bromoforme, Tétrachlorure de carbone, 1-Chloropropane Chlorotoluron, Dibromo-3-chloropropane, Dibromochlorométhane, 1,1-Dichloroéthylène, cis-1,2-Dichloroéthylène, trans-1,2-Dichloroéthylène, 1,2-Dichloropropane, Ethylène, Hydroquinone, Cétone Isobutylique, Méthylique, 4-Méthylbenzènamine, 1-Pentanol,
Phénol, Phénylanaline, Acide O-Phthalique, Styrène, 1,1,2,2-Tétrachloroéthane, Toluène, 1,1,1-Trichloroéthane, Trichloroéthylène, Acétate de vinyle.

Ceux ayant une probabilité modérée d’être adsorbés par le charbon actif fritté :

Acide acétique, Acrylamide, Chloroéthane, Chloroforme, 1,1-Dichloroèthane, 1,2-Dichloroèthane, 1,3-Dichloropropène, Dikegulac, Diméthoate, Acétate éthylique, Ether éthylique, Fréon, 11 Fréon, 113 Fréon, 12 Glyphosate, Imazypur, Méthyonine, Ether Méthylique-tert-butylique, Cétone éthylique méthylique, Pyridine, 1,1,2-Trichloroéthane, et enfin notre produit chimique concerné : le Chlorure de vinyle (PFAS).

En fonction du produit décelé, différentes cartouches sont proposées.

Dans le cas de PFAS présents en excès, les IFP PURO et ULTRA sont fortement conseillées.

Les cartouches NFP Premium 9 et Dualis sont les incontournables pour une utilisation au quotidien. Ici le charbon actif fritté est présent en plus grande quantité, la taille de filtration de 0,45 µm rend cette cartouche avantageuse et polyvalente. La même version d’une taille encore plus large est la GFP Premium 9. Cette dernière sera utilisée lorsque l’eau a mauvais goût, ou sale ou encore odorante. Consultez le comparatif des principales cartouches Carbonit .

Pour le traitement des métaux lourds, la cartouche IFP KDF est le bon choix.

Pour le traitement du calcaire, la Dualis, ainsi que les différentes EM traitent toutes le Calcium sans pour autant nuire à votre santé. d’autre cartouches plus conventionnelles existent aussi.

Si vous optez pour la potabilisation d’eau en provenance d’une citerne c’est un choix d’avenir néanmoins au niveau de la construction de la citerne autant que de la toiture et des conduites, le cahier des charge prévu à cet effet doit être respecté à la lettre et l’adjonction de roche spécifique est fortement conseillé. Voyez la cartouche Carbonit IFP VS spécifiquement prévue à cet effet.

 

0
    Votre panier
    Votre panier est videRetour à la boutique